fbpx
  • Retrouvez-nous
    Cocody-Angré 8e tranche,
    Star 10
  • Appelez-nous
    +225 22 002 030
    +225 22 003 356
  • Envoyez-nous un mail
    contact@conseilstopmanagers.org

SETYM INTERNATIONAL, CTMA en partenariat avec l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (Esg-Uqam) ont organisés une formation gratuite (27 et 28 février) sur le THÈME : L’INNOVATION AU CŒUR DE LA GESTION DE PROJET

« Innovation en gestion de projets ». C’est le thème central du séminaire de formation auquel ont pris part, les 27 et 28 février, à l’hôtel Azalaï à Marcory, une centaine de cadres de l’administration publique et privée, coordonnateurs de projets, directeurs de cabinet, chargés d’études, etc.

Organisée par les cabinets Setym International et Conseils Top Managers d’Afrique (Ctma) en partenariat avec l’École des sciences de la gestion de l’Université du Québec à Montréal (Esg-Uqam), cette formation visait surtout à renforcer les capacités des participants sur les nouveaux outils et méthodes de gestion de projets qui font désormais école dans le monde. Les deux jours d’apprentissage ont été animés par deux consultants formateurs de l’Esg-Uqam.

La formation, au dire d’Adama Bamba, directeur général du cabinet Ctma, a porté sur quatre thématiques. A savoir, « Innovation Agile : pilotez votre projet autrement », « Gestion de portefeuille : les innovations pour une stratégie flexible », « Le Partenariat Public-Privé : Comment se préparer à la mise en place d’un système intégré de gestion » et « La gestion de projet autour du monde ».

Adama Bamba a expliqué que dans l’optique de favoriser une meilleure allocation et une gestion efficiente des fonds publics d’aide au développement, de nombreuses organisations ont instauré un système informatique intégré de gestion par portefeuille.

« Malheureusement, plusieurs parmi ces initiatives n’ont pas produit les fruits espérés. Cette session vise à réfléchir sur les étapes préalables à la mise en place d’un système intégré de gestion, en mettant l’accent sur les facteurs humains, organisationnels et techniques », a-t-il indiqué.

Le séminaire a, par ailleurs, permis de mener la réflexion et d’analyser des exemples de grands projets inscrits dans des partenariats public-privé (Ppp) qui ont connu un échec, à l’effet de mettre en lumière les causes. L’idée est de répertorier les leçons apprises en vue d’aller vers des Ppp plus efficaces et d’élaborer un guide sommaire de bonnes pratiques en la matière.

SOURCE: fraternité matin

VOIR PLUS DE PHOTO

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.